Rechercher
immo213

Dossiers

ALGER - La Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP-Banque) compte attribuer 3.230 logements de type location-vente sur l'ensemble du territoire national durant l'année 2017, a indiqué mardi la banque dans un communiqué. La CNEP-Banque a lancé en 2006, à travers sa filiale "Assure-immo", un programme de logements en location-vente, conjointement avec l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL). Ce programme vise la réalisation de 46.313 logements en location-vente, dont 13.714 logements qui sont déjà achevés. Selon le bilan de la CNEP-Banque, 9.560 logements ont été vendus au 31 décembre dernier. Actuellement, 9.627 logements sont en cours de réalisation et 22.972 sont à l'étude, selon la même source. Par ailleurs, la banque table sur la remise des clés de 1.140 logements promotionnels en 2017. La CNEP-Banque a lancé, dans le cadre de la promotion immobilière directe, 53 projets immobiliers sur l'ensemble du territoire national. Ces logements sont réalisés à l'effet de satisfaire la demande de la clientèle épargnante de la Banque. Il s'agit donc de logements qui seront proposés à la vente par la banque par voie de presse et avec listing aux épargnants ayant fait preuve d'effort d'épargne. La CNEP-Banque compte actuellement 8.363 logements en voie de réalisation, dont 6.974 en phase d'étude et 1.389 en construction. La banque commercialise, par ailleurs, 1.780 logements sur l'ensemble du territoire national dont 640 logements ont été vendus en 2016, alors que 1.140 seront attribués durant l'année 2017, précise le communiqué.

APS.DZ

ALGER- L'organisation nationale des promoteurs algériens a estimé à plus de 1 milliard de mètres carrés, la superficie de projets urbains nécessitant une gestion efficiente afin de préserver le patrimoine architectural y compris nouvellement bâti. Des projets urbains couvrant une superficie de 1 milliard de mètres carrées nécessitent une prise en charge efficiente "avant qu'il ne soit trop tard", a averti la secrétaire générale de l'organisation nationale des promoteurs algériens Houria Bouhired. La responsable qui s'exprimait à l'occasion du 1e salon international de la promotion immobilière qui se tient au palais des expositions des pins maritimes a indiqué que le contrôle des bâtisses construites dans le cadre des programmes d'habitat de la wilaya est de nature pouvait juguler les comportements inciviques qui altèrent l'image des édifices de la capitale. Les intervenants doivent impérativement respecter les lois régissant la promotion immobilière, a-t-elle insisté mettant en avant l'importance de soumettre les occupants des édifices au régime du bien collectif qui fait obligation aux occupants des immeubles de veiller à leur propriété et ne pas installer leurs paraboles sur les façades. Les lois régissant la gestion immobilière existent en Algérie depuis 1963 mais elles ne sont pas appliquées, a-t-elle soutenu. Mme Bouhired a fait savoir que prés de 500.000 jeunes pouvaient être encadrés dans chaque agglomération urbaine à l'effet de bénéficier d'une formation pratique dans plusieurs spécialités liées à la préservation de l'environnement des cités résidentielles notamment celles à forte densité démographique. Le territoire national compte 3.200 agences immobilières, dont 800 à 1.000 agences dans la wilaya d'Alger, a précisé à l'APS la présidente de la fédération nationale des agences immobilières, Zahoua Mameri. Selon elle, ces agents immobiliers, notamment les anciens, doivent faire l'objet d'une remise à niveau. Un programme de formation est d'ailleurs en place pour leur permettre de maîtriser les outils de travail modernes, notamment l'informatique, en vue d'introduire de nouveaux systèmes en matière de promotion immobilière et d'organisation, de traitement et d'archivage des dossiers. Elle a, par ailleurs, précisé que le marché parallèle continuait d'imposer sa logique à la vente, à l'achat et à la location dans la capitale, faisant état de la récente flambée des prix dans certaines communes dans la banlieue d'Alger, à l'origine du marasme de l'activité immobilière. S'agissant de l'anarchie qui entoure le marché de l'immobilier, Mme Mameri a estimé que l'entêtement des citoyens à traiter avec des "non-professionnels" de l'immobilier a entraîné l'augmentation des affaires enrôlées dans les tribunaux. Le Salon international de la promotion immobilière, qui a ouvert ses portes mercredi matin au Palais des expositions des Pins maritimes (8-11 février 2017), a enregistré la participation de près de 50 exposants nationaux et 4 étrangers.

APS.DZ

27
janv.
Zoukh: Relogement de 52.000 familles en trois ans à Alger
le vendredi 27 janvier 2017, IMMO213
ALGER - Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, a affirmé mercredi à Alger, que plus de 52.000 familles avaient été relogées dans la wilaya d'Alger durant les trois dernières années (de 2014 à 2016). Lors d'une conférence-débat au Forum du quotidien Echaab sur les projets et ateliers ouverts dans la wilaya d'Alger, M. Zoukh a indiqué qu'un grand nombre de famille avait bénéficié de logements, tous types confondus, à l'instar du logement social ppublic (36.000 unités), du logement public participatif (45.000), ainsi que des programmes AADL et LPP. Les habitants des bidonvilles, des caves, des terrasses et des batisses menaçant ruine, ont bénéficié des opérations de relogement dans la wilaya d'Alger depuis l'année 2014 (de 1 à 22 opérations), a-t-il affirmé, indiquant que la 22ème opération de relogement dans la wilaya, qui est en cours de préparation, serait affectée aux familles résidant dans des habitations précaires, des haouchs, des caves et des chalets. Les intempéries ont retardé cette opération et celles relatives à l'aménagement des nouvelles cités, a ajouté M. Zoukh. La 22ème opération de relogement sera suivie d'autres opérations de relogement de 23 à 27, a-t-il ajouté. - Plus de 15.000 recours enregistrés depuis 2014 - Plus de 15.000 recours ont été introduits par les familles exclues des listes des bénéficiaires de logements sociaux depuis le début de l'opération de relogement dans la wilaya d'Alger, dont 7.500 recours acceptés, a déclaré le wali. M. Zoukh a révélé que plus de 2.000 affaires liées à de fausses déclarations avaient été soumises à la justice. Plus de 70 logements ont été récupérées, a soutenu Zoukh. En réponse à une question relative aux constructions inchevées, M. Zoukh a indiqué que ce dossier était en cours d'étude, soulignant que "le problème consiste en les personnes ayant érigé leurs construction sur des terres agricoles ou au niveau des forêts, suite à quoi leur situation ne peut être régularisée sauf sur décisions émanant des autorités centrales". -Des projets pour l'organisation du trafic routier et la propreté de l'environnement- M. Zoukh a souligné que la wilaya d'Alger oeuvrait à trouver des solutions efficaces en vue d'organiser le trafic routier, rappelant la création d'une joint-venture algéro-espagnole chargée de l'élaboration d'une étude à même de régler ce problème. Il a mis l'accent également sur le rôle des Algérois, appelés à contribuer à l'embellissement de la capitale, invitant ces dernier à se déplacer en métro, tramway, train, Etusa et bus privé, pour mettre fin aux embouteillages. Quant à la propreté de l'environnement, M. Zoukh a fait savoir que 500 points noirs sur Alger avaient été pris en charge et aménagés en espaces verts. "La capitale compte 25 forêts dont 13 aménagées et 12 à aménager prochainement", a-t-il ajouté. Concernant la mise en place d'un plan ORSEC, le wali d'Alger a indiqué "qu'un contrat de deux ans a été signé avec un partenaire étranger pour élaborer une étude dans ce sens". Le relogement des familles résidant sur les deux rives de Oued El Harrach a permis d'éviter la "catastrophe" (Zoukh) ALGER- Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh a affirmé mercredi que le relogement, il y a quelques années, des 7.000 familles qui résidaient dans les bidonvilles construits sur les rives de oued El-harrach a permis d'éviter "la catastrophe", compte tenu des récentes intempéries. Invité du Forum du quotidien Echaab, M. Zoukh qui présentait le plan stratégique d'Alger 2015-2035, a indiqué que Oued El Harrach avait connu cette année sa plus importante crue depuis 1954, précisant que si les services de la wilaya d'Alger n'avaient pas accélérés le relogement des 7.000 familles qui résidaient dans les bidonvilles construits sur les rives de l'Oued, Alger aurait connu une véritable catastrophe". Le wali d'Alger a ajouté que la même "catastrophe" aurait pu affecter près de 2.000 familles à Oued Ouchayeh qui ont également été relogées. Quant aux mesures préventives contre les éventuelles catastrophes naturelles, le wali a rappelé que le bureau d'étude algéro-espagnol spécialisé dans l'aménagement urbain, qui a procédé à l'élaboration d'une étude de deux ans pour l'acquisition de matériels sophistiqués scannant les sols. Concernant les familles sinistrées du fait de la remontée des eaux de certains oueds, à l'instar d'El Hamiz, et celles résidant dans de vieilles bâtisses à la Casbah et les bidonvilles de Bordj Elkiffan, la wali a indiqué "qu'elles peuvent regagner leurs maisons après les travaux de déblaiement en attendant de les prendre en charge au titre de la 22e opération de relogement ou des opérations suivantes". En réponse à une question sur Oued Ouled Larbi à Dekakna à Douéra, où sont déversés les déchets solides des usines avoisinantes, Le wali d'Alger a affirmé qu'un "dossier concernant ce Oued et la foret de Oued Chebel, objet de pillage et d'actes de destruction, sera bientôt ouvert". Récupération de 500 assiettes foncières après élimination des points noirs Les services de la wilaya d'Alger ont pu récupérer près de 500 assiettes foncières après avoir éliminé un ensemble de points noirs qui faisaient office de décharges pour déchets solides. Grâce aux efforts de l'entreprise "ASROUT", ces espaces ont été libérés de cette accumulation de déchets empêchant ainsi toute sorte d'activité dans ces lieux, a affirmé M. Zoukh. "Ces assiettes sont destinées à la construction d'espaces verts et de loisirs pour jeunes et enfants. Dans le cadre du plan vert, les services de la wilaya oeuvrent à l'aménagement de 25 forêts urbaines dont 13 ont été touchées par cette opération en attendant d'affecter des enveloppes financières pour les 12 restantes", a-t-il ajouté. Ces forêts seront dotées d'éclairage public à l'instar de celles de Ben Aknoun, Bordj El Kiffan et autres dans le but de permettre au citoyen de bénéficier de ces espaces de jour comme de nuit durant la saison estivale. Installation de 500 nouveaux éclairages à travers la capitale Dans le cadre du plan d'aménagement, la wilaya d'Alger bénéficiera d'un système nouveau et efficace pour la circulation routière afin de désengorger le trafic routier à l'intérieur comme à l'extérieur de la ville. M. Zoukh a révélé l'accord conclu récemment dans le cadre du partenariat algéro-espagnol pour la gestion des routes en mettant 500 feux de signalisation pour organiser le trafic routier. Il a affirmé dans ce sens que le fait de garantir le transport, d'améliorer les conditions et d'obliger les transporteurs à respecter le cahier des charges ainsi que l'application des mesures coercitives, encourageraient les citoyens à utiliser les moyens de transports communs (privés ou publics), limitant ainsi l'utilisation des véhicules. Dans ce cadre, le délai accordé aux transporteurs privés prendra fin prochainement, ce qui obligera ces derniers à respecter les conditions prévues ou se voir retirer définitivement l'autorisation de transport, a-t-il soutenu. Répondant à une question sur la statut juridique de certains élus des communes de la capitale poursuivis en justice, M. Zoukh a indiqué que les autorités de wilaya appliqueraient la loi dans ce cadre. Source : APS.DZ

www.aps.dz

ALGER - Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh a affirmé mercredi que le relogement, il y a quelques années, des 7.000 familles qui résidaient dans les bidonvilles construits sur les rives d’oued El-harrach a permis d'éviter "la catastrophe", compte tenu des récentes intempéries. Invité du Forum du quotidien Echaab, M. Zoukh qui présentait le plan stratégique d'Alger 2015-2035, a indiqué qu’Oued El Harrach avait connu cette année sa plus importante crue depuis 1954, précisant que si les services de la wilaya d'Alger n'avaient pas accélérés le relogement des 7.000 familles qui résidaient dans les bidonvilles construits sur les rives de l'Oued, Alger aurait connu une véritable catastrophe". Le wali d'Alger a ajouté que la même "catastrophe" aurait pu affecter près de 2.000 familles à Oued Ouchayeh qui ont également été relogées. Quant aux mesures préventives contre les éventuelles catastrophes naturelles, le wali a rappelé que le bureau d'étude algéro-espagnol spécialisé dans l'aménagement urbain, qui a procédé à l'élaboration d'une étude de deux ans pour l'acquisition de matériels sophistiqués scannant les sols. Concernant les familles sinistrées du fait de la remontée des eaux de certains oueds, à l'instar d'El Hamiz, et celles résidant dans de vieilles bâtisses à la Casbah et les bidonvilles de Bordj Elkiffan, la wali a indiqué "qu'elles peuvent regagner leurs maisons après les travaux de déblaiement en attendant de les prendre en charge au titre de la 22e opération de relogement ou des opérations suivantes". En réponse à une question sur Oued Ouled Larbi à Dekakna à Douéra, où sont déversés les déchets solides des usines avoisinantes, Le wali d'Alger a affirmé qu'un "dossier concernant ce Oued et la foret de Oued Chebel, objet de pillage et d'actes de destruction, sera bientôt ouvert". --Récupération de 500 assiettes foncières après élimination des points noirs Les services de la wilaya d'Alger ont pu récupérer près de 500 assiettes foncières après avoir éliminé un ensemble de points noirs qui faisaient office de décharges pour déchets solides. Grâce aux efforts de l'entreprise "ASROUT", ces espaces ont été libérés de cette accumulation de déchets empêchant ainsi toute sorte d'activité dans ces lieux, a affirmé M. Zoukh. "Ces assiettes sont destinées à la construction d'espaces verts et de loisirs pour jeunes et enfants. Dans le cadre du plan vert, les services de la wilaya œuvrent à l'aménagement de 25 forêts urbaines dont 13 ont été touchées par cette opération en attendant d'affecter des enveloppes financières pour les 12 restantes", a-t-il ajouté. Ces forêts seront dotées d'éclairage public à l'instar de celles de Ben Aknoun, Bordj El Kiffan et autres dans le but de permettre au citoyen de bénéficier de ces espaces de jour comme de nuit durant la saison estivale. Installation de 500 nouveaux éclairages à travers la capitale Dans le cadre du plan d'aménagement, la wilaya d'Alger bénéficiera d'un système nouveau et efficace pour la circulation routière afin de désengorger le trafic routier à l'intérieur comme à l'extérieur de la ville. M. Zoukh a révélé l'accord conclu récemment dans le cadre du partenariat algéro-espagnol pour la gestion des routes en mettant 500 feux de signalisation pour organiser le trafic routier. Il a affirmé dans ce sens que le fait de garantir le transport, d'améliorer les conditions et d'obliger les transporteurs à respecter le cahier des charges ainsi que l'application des mesures coercitives, encourageraient les citoyens à utiliser les moyens de transports communs (privés ou publics), limitant ainsi l'utilisation des véhicules. Dans ce cadre, le délai accordé aux transporteurs privés prendra fin prochainement, ce qui obligera ces derniers à respecter les conditions prévues ou se voir retirer définitivement l'autorisation de transport, a-t-il soutenu. Répondant à une question sur le statut juridique de certains élus des communes de la capitale poursuivis en justice, M. Zoukh a indiqué que les autorités de wilaya appliqueraient la loi dans ce cadre. Source : APS.DZ

www.aps.dz

27
janv.
AADL: 3.000 logements entrés en réalisation à Ouargla
le vendredi 27 janvier 2017, IMMO213
OUARGLA - Le programme de 3.000 logements de type location-vente retenu par l’Agence d’amélioration et de développement du logement (AADL) en faveur de la wilaya d’Ouargla vient d’entrer dans sa phase de réalisation, a-t-on appris mercredi auprès des services locaux de cet organisme. Confié à différentes entreprises nationales et étrangères, en vertu de marchés de gré à gré, ce programme est réparti sur divers sites à travers le territoire des communes d’Ouargla, Touggourt et Témacine, précise-t-on. Il s’agit de 2.200 logements dans la commune d’Ouargla, dont la réalisation de 1.700 unités localisées sur le flanc Ouest de la ville sera prise en charge par l’entreprise chinoise "Beijing Urban Construction Group" (BUCG), sachant que l’opération d’installation du chantier a été déjà entamée, en plus de 500 autres accordées à l’entreprise nationale privée "Frères Nasri", a-t-on détaillé. Selon la même source, ce programme concerne également un total de 500 unités similaires projetés à Touggourt par l’entreprise nationale privée "Diar Safami" au quartier "El-Moustakbel-1", alors que 200 autres seront bientôt mis en chantier dans cette collectivité, le choix de terrain ayant été déjà effectué. Les travaux de réalisation de 100 unités à Témacine ont été lancés par l’entreprise de Construction du Sud-Est (ECO.S-EST, ex : BATI-SUD), a-t-on fait savoir. Pour couvrir les demandes des souscripteurs de AADL-1 (2001-2002) et ceux de AADL-2 (2013), la wilaya d’Ouargla a bénéficié dernièrement d’une nouvelle tranche de 850 logements au titre d’un quota global supplémentaire prévu par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, dans le but de consolider le programme AADL dans 38 wilayas du pays, signale la même source. APS.DZ

www.aps.dz

L’ONPI est une Organisation Patronale Professionnelle, elle représente et défend les intérêts moraux et matériels de ses adhérents auprès des organismes publics ou prives.et les membres fondateurs et adhérents du syndicat mettent en commun bénévolement et dans un but non lucratif, leurs connaissances et leurs moyens pour promouvoir et encourager les activités dans ce domaine. Toutefois, l’objet et le but de ses activités doivent s’inscrire dans l’intérêt général et ne pas être contraire aux constantes et aux valeurs nationales ainsi qu’à l’ordre public, aux bonnes mœurs et aux dispositions des lois et règlements en vigueur. L’ONPI a pour but essentiel : - Encadrer et promouvoir les activités inhérentes à la profession. - Défendre les intérêts des promoteurs - Construction d’un label qualité des promoteurs – Jouer le rôle qui incombe à l union en tant qu’acteur majeur de l’économie nationale. - Assurer la consolidation de la cohésion sociale et de la mise en œuvre de l’environnement attendu par les citoyens

http://onpi-dz.org

ALGER - L'Organisation nationale des promoteurs immobiliers (ONPI) a appelé jeudi à Alger à la mise en place d'une commission ad hoc Etat-ONPI chargée de revoir les textes relatifs à la gestion immobilière et à la copropriété en vue d'assurer une meilleure prise en charge du patrimoine immobilier. Lors des travaux du congrès national extraordinaire de cette organisation, la secrétaire générale, Houria Bouhired, a notamment appelé à la révision de la loi 01/04 portant sur la gestion immobilière, et à une concertation avec les pouvoirs publics dans le cadre d'une commission de réflexion pour trouver des solutions communes aux problèmes auxquels font face les promoteurs. Par ailleurs, l'ONPI, qui compte 1.600 adhérents parmi près de 6.000 promoteurs (27%), a proposé d'actualiser les indices des prix des matériaux de construction, d'ajuster ceux de réalisation du logement et de concilier les prix de réalisation avec ceux de la vente. Mme Bouhired a relevé dans ce sens que le prix du logement social n'avait pas varié depuis 2009 alors qu'entre temps, le Salaire minimum garanti (Snmg) est passé de 12.000 DA à 18.000 DA et les coûts des matériaux de construction ont presque doublé. "La question n'est pas de supprimer les mesures sociales ou de les réduire, mais de concilier les intentions généreuses avec les obligations de résultats", a-t-elle jugé. Par ailleurs, elle a estimé que l'obligation des promoteurs immobiliers d'assurer la gestion des logements durant deux (2) ans après leur réception par les propriétaires devrait concerner tous les bâtis afin de protéger le patrimoine immobilier du pays, en insistant sur le rôle des administrateurs immobiliers. Selon elle, les mesures d'abattement fiscal sont, en réalité, "fictives" car si le promoteur bénéficie d'un abattement de 80% du prix du foncier avec obligation de vendre ses logements à un prix fixé par l'Etat, les prix des matériaux de construction ont, cependant, flambé sans que les prix de cession des logements sociaux participatifs (LSP) soient actualisés. Le promoteur, a-t-elle poursuivi, qui est autorisé à vendre une partie des surfaces commerciales au prix du marché est soumis, en plus, à une taxe foncière qui annule, selon elle, le gain attendu de l'abattement. L'ONPI a aussi suggéré l'instauration une assurance-entretien du bâti et la formation des jeunes dans les métiers liés à l'immobilier (maçonnerie, peinture, charpenterie, jardinage…). Pour sa part, le président par intérim de l'ONPI, Fouad Sidi Atallah, a fait valoir que la gestion immobilière ne pouvait être assurée que par des professionnels qualifiés et une main-d’œuvre spécialisée et non pas par les promoteurs immobiliers qui sont des réalisateurs de projets. Pour lui, il faut trouver des moyens efficaces pour définir les responsabilités des copropriétaires. Organisé sous le thème "La gestion immobilière en Algérie, que faire?", le congrès national extraordinaire de l'ONPI a vu la participation de plus de 200 participants. A l'issue de ses travaux, le congrès extraordinaire a élu Maamar Boumdal, comme nouveau président de l'ONPI en remplacement de M'hamed Sahraoui dont l'agrément de promoteur a été retiré suite à l'effondrement d'un immeuble qu'il avait construit à El Achour (Alger). Source : www.aps.dz

www.aps.dz

24
janv.
Gel de l'agrément de 999 promoteurs immobiliers
le mardi 24 janvier 2017, IMMO213
ALGER - Le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville a annoncé mardi le gel de l'agrément pour une durée de six mois de 999 promoteurs immobiliers car non-inscrits sur le tableau national des promoteurs immobiliers et non affiliés au Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière (FGCMPI). La décision s'inscrit dans le cadre de l'application des lois régissant la profession de promoteur immobilier en vue de garantir la protection des droits de toutes les parties concernées par les projets réalisés par ces promoteurs immobiliers, a indiqué un communiqué du ministère. En cas de non régularisation de leur situation au niveau du FGCMPI et du tableau national des promoteurs immobiliers dans un délai supplémentaire de trois mois, l'agrément sera retiré définitivement aux concernés, précise la même source. Selon la loi sur la promotion immobilière promulguée en 2011, "nul ne peut prétendre de la qualité de promoteur immobilier ni exercer cette activité s'il n'est pas titulaire d'un agrément et n'est pas inscrit sur le tableau national des promoteurs immobiliers". La loi en question oblige les opérateurs d'adhérer au Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière. Source ; www.aps.dz

www.aps.dz

"En raison de la situation difficile que traverse le pays, il a été décidé de conclure des transactions avec des maitres d'œuvre sans payer d'avances fixées habituellement à 30 % de la valeur de l'ouvrage", a précisé M. Tebboune lors d'une rencontre d'évaluation ayant réuni les responsables du secteur, les directeurs centraux au ministère et les directeur de wilaya. Il a été décidé dans ce sens de supprimer le financement des opérations complémentaires dans les projets de logement et des structures publiques à l'instar des opérations d'aménagement secondaires. Il est question également de poursuivre l'utilisation restreinte des matériaux de construction locaux dans les projets, ce qui a permis d'économiser près de 1,5 milliards de dinars durant l'année en cours, selon les chiffres des douanes. A l'exception du ciment et du rond à béton, il ne sera plus possible d'utiliser les matériaux de construction importés, une politique qui a permis la création d'un "grand" nombre de petites et moyennes entreprises, a-t-il martelé. Les projets de logement continuent à occuper une place prioritaire dans les transferts sociaux décidés par l'Etat, selon M. Tebboune qui a déclaré : "Il est vrai que la situation financière actuelle est difficile, mais cela ne signifie pas que nous allons renoncer au programme de logements qui contribue à la consécration de la paix sociale". Après avoir souligné que tous les projets de logement seront maintenus, M. Tebboune a démenti les rumeurs selon lesquels ces projets ont été suspendus en raison de difficultés financières, justifiants ses propos par le volume de la consommation financière du secteur qui a atteint jusqu'à novembre 426 milliards de dinars. Il a annoncé dans ce sens la distribution en décembre prochain de près de 40.000 unités selon les formules AADL et LPP. La loi de finances prévoit la prolongation des délais de régularisation des constructions Concernant la régularisation des constructions non conformes qui intervient en application de la loi 08-15, M. Tebboune a souligné qu'un nouvel article serait introduit dans la loi de finances 2017 inhérent à la prolongation des délais de cette opération à la fin 2017. Il était prévu initialement, dans le cadre de la loi 08-15, d'achever l'opération de mise en conformité avant août 2012, mais ce délai avait été reporté à août 2013 puis à août 2016 suite à un amendement approuvé par le Parlement lors de l'examen de la loi de finances 2014. "Certains citoyens croyaient que nous procéderons le 3 août à une large opération de démolition, en raison d'une mauvaise compréhension de la loi. Cependant, nous continuerons de recevoir les dossiers de régularisation sans toutefois opter pour la démolition, à l'exception de certains cas bien précis, où la régularisation s'avère impossible". Le ministre a donné des instructions à tous les responsables de logements et de structures publiques non conformes pour veiller à régularisation leur situation avant la fin 2016. Tebboune prévoit une chute des prix de la location à partir de 2017 Source : www.aps.dz

Source : www.aps.dz

Le communiqué précise qu'il a été décidé de retirer l'agrément à 64 promoteurs immobiliers pour une durée de six mois, pour n'avoir pas procédé à leur inscription au tableau national des promoteurs immobiliers, une procédure imposée par la loi sur la promotion immobilière promulguée en 2011. Le promoteur de l'entreprise de promotion immobilière "Immo-Hat" Elias Hattou, est concerné par cette mesure pour son implication dans l'affaire de l'effondrement d'un immeuble à la coopérative immobilière "Urba 2000" à El Achour (Alger). L'opération de recensement des promoteurs immobiliers effectuée par les services du ministère a fait ressortir que 26 promoteurs activent sans agrément et ce dans 12 wilayas. Les dossiers de ces promoteurs ont été présentés à la justice, selon la même source qui souligne que 25 autres dossiers font actuellement l'objet d'un examen pour ester en justice leurs auteurs. Concernant les agences immobilières, 264 agents ont procédé à la régularisation de leur situation, sur les 822 agents agrées informés par la commission des agréments au ministère pour effectuer la procédure qui vient en application des dispositions que prévoit la réglementation relative à la profession d'agent immobilier. Pour le reste des agents au nombre de 558, il a été décidé d'annuler leur agrément pour non-respect de la procédure, a indiqué le communiqué qui précise que le suivi et le contrôle de ce type d'activité relèvent des prérogatives du ministère. Source : www.aps.dz

Source : www.aps.dz

Produite par IMMO213, aqaracom spécialement dédiée au secteur de l’immobilier, elle traitera durant une saison complète l’ensemble des questions et problématiques soulevées en matière d’immobilier. Bientôt sur Echorouk TV https://www.facebook.com/aqaracom/

immo213

Les notaires seront directement reliés, à partir du deuxième semestre de l'année en cours, aux conservations foncières à travers tout le territoire national", au terme de l'opération de numérisation qui prendra fin le 30 juin prochain, a indiqué Me Akal lors de la session ordinaire de l'assemblée générale de la chambre régionale des notaires. Décidée par le ministre des Finances, cette opération facilitera la procédure de retrait du certificat négatif exigé dans le dossier des demandes de logements et réduira les délais de réception, a indiqué le même responsable. Ce document est obligatoire pour les différentes formules de logement, particulièrement la formule location-vente (AADL) pour garantir la distribution équitable de ces logements et exclure les opportunistes, avait souligné le ministre de l'Habitat, Abdelmadjid Tebboune. M. Tebboune avait rassuré les souscripteurs que le certificat négatif sera envoyé directement à la Caisse national du logement (CNL). L'opération se fera entre les promoteurs immobiliers des différents programmes de logement et les conservations foncières, ce qui évitera la pression sur ces dernières. Les citoyens n'auront pas, également, à se déplacer pour le retrait du document. Par ailleurs, M. Akal a salué "le rapprochement" récent entre les représentants des notaires et la tutelle, précisant que le ministre de la Justice a approuvé la tenue des travaux du Conseil supérieur des notaires prévue avant le 30 mars prochain. M. Akal a souligné l'importance de la formation pour cette catégorie, déplorant l'absence d'une école supérieure du notariat, à l'instar des autres pays à travers le monde. En marge de cette assemblée générale qui a regroupé 503 notaires, un accord de coopération a été conclu entre la Chambre régionale des notaires du centre et l'université de Blida 2 Lounisi Ali portant sur les domaines de la recherche scientifique et de l'encadrement pédagogique et visant à "ouvrir l'université sur l'environnement socio-économique".

APS.DZ