Rechercher
immo213

Dossiers

TIPASA-Le Directeur général de l'Agence nationale du développement et de l'amélioration du logement (AADL), Mohamed Tarek Laribi, a assuré lundi à Tipasa, à la faveur du lancement des chantiers de 7.000 logements AADL-2 (du programme 2013), au niveau de 11 sites de la wilaya, que le respect des délais de réalisation était un "impératif crucial" pour son entreprise. "Ce total de logements, lancés en travaux ce lundi, couvrent à 90% la demande exprimée sur cette formule à Tipasa", a indiqué à l'APS M. Laribi. Il s'agit, a-t-il détaillé, de 4.000 unités AADL reparties sur 4 sites de la commune de Tipasa, auxquelles s'ajoutent 2.600 autres implantées à Bou Ismail (1.350), Nadhor (350), Merad (200), Hadjout (200), Bourguigua (200) et Ain Taguourait (100). En procédant au lancement de ces chantiers, le DG de l'AADL a tenu à rassurer les souscripteurs de la wilaya de Tipasa au programme AADL quant au respect des délais de réalisation fixés entre 24 et 28 mois, s'engageant personnellement à la levée de toutes les contraintes entravant ce programme, en collaboration avec le wali Moussa Ghelai, dont il a loué les efforts consentis en matière de règlement du problème du foncier notamment. Il a également insisté auprès des entreprises en charge de ce programme sur l'impératif du respect de la qualité de réalisation, avec l'utilisation de matériaux de construction locaux, tout en engageant l'entreprise AADL à leur accompagnement et au règlement de leurs dus dans les délais, a-t-il assuré. Un taux de 76 % des chantiers de ce programme, soit 5.600 unités sur un total de 7.000, a été confié à des entreprises algériennes, en application de la Loi sur les marches publics visant l'encouragement des entreprises de réalisation nationales, comme affirmé dernièrement par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, dans une instruction, dont une copie a été adressée à l'AADL, a encore informé M. Laribi. Ce dernier a par ailleurs ajouté: "Le manque de liquidité ne se pose pas pour l'AADL". Illustrant la détermination de l'agence au respect des délais à Tipasa, le DG de l'AADL a rappelé la livraison déjà effectuée du projet de 600 logements AADL à Chaibia, qui fut le premier projet du programme 2013 a être réceptionné à l'échelle nationale, tout en permettant le règlement du dossier du programme 2001-2002 (137 souscripteurs), avec la remise des clés de 463 autres unités du programme 2013. Lors d'une rencontre l'ayant réunie avec les représentants des souscripteurs AADL de la wilaya et les responsables locaux de l'agence, M. Laribi s'est engagé à la couverture de toutes les demandes après la fin des travaux de ce programme, fixée à 28 mois au plus tard. Interrogé sur une éventuelle réouverture du site électronique de l'agence afin de permettre aux souscripteurs de choisir les sites d'implantation de leurs logements, le premier responsable de l'AADl a déclaré, à l'APS, que ses services s'attelaient actuellement aux dernières retouches techniques relatives à la réouverture du site en question, dans les plus brefs délais possibles, sans pour autant donner plus amples informations.

APS.DZ

ALGER-Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar a indiqué, lundi à Alger, que son département ministériel n'a adressé aucune correspondance aux walis les invitant à rechercher des alternatives pour le financement des projets de logements programmés. Répondant à la presse en marge des débats autour du Plan d'action du gouvernement, M. Temmar a affirmé que son département a communiqué aux wilayas la situation des programmes de logements en cours de réalisation et des différents programmes de promotion publique et privée approuvés par les wilayas, précisant qu'il ne s'agit nullement de les exhortant à trouver des formules spéciales pour le financement des projets de logements programmés". Certains médias avaient récemment diffusé un document supposé être une correspondance officielle que le ministère de l'Habitat a adressé aux walis les exhortant à trouver de nouvelles formules pour le financement des projets de logements. Le ministre avait auparavant indiqué que la conjoncture économique et financière du pays exige aujourd'hui de nouvelles dispositions financières auxquelles participent les secteurs public et privé et les collectivités locales pour la réalisation des programmes de logements et des équipements de base. Par ailleurs, M. Temmar a réaffirmé que la formule promotionnelle aidée ne sera pas une alternative à la formule location-vente (AADL), précisant qu'il s'agit plutôt d'une "formule supplémentaire qui vient renforcer le logement public et non d'une alternative aux projets de location-vente". "Tous les projets prévus dans le cadre de la formule location-vente (AADL) seront poursuivis", a ajouté M. Temmar. La relance de la formule du logement promotionnel aidé (LPA) s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle feuille de route élaboré en concertation avec les acteurs du secteur. Plusieurs ateliers de réflexion ont été lancés pour examiner les axes de l'urbanisme et de l'ingéniorat, mettre à niveau les villes, renforcer les capacités de réalisation du logement et promouvoir le partenariat.

APS.DZ

ALGER- Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abelwahid Temmar a annoncé samedi à Alger que la procédure accordant la priorité aux entreprises algériennes lors de l`attribution des marchés publics serait réactivée au niveau de son secteur. Lors d'une réunion avec les représentants des organisations d'entrepreneurs, M. Temmar a indiqué que des "instructions seront données aux maîtres d'ouvrages dans le secteur de l'habitat pour l'application de la procédure du code des marchés publics qui accorde la priorité aux entreprises algériennes" "Les statistiques du secteur montrent que la marge de 25% (accordée par le code des marchés publics aux entreprises algériennes), n'est pas entièrement appliquée, d'où la nécessité d'y remédier", a-t-il ajouté. Conformément à l'article 83 du code des marchés publics en vigueur, "une marge de préférence de 25% est accordée aux produits d`origine algérienne ou aux entreprises de droit algérien dont le capital est détenu majoritairement par des nationaux résidents", pour tous les types de marchés, cependant les organisations patronales déplorent la non application de cet article dans différents secteurs. Le ministre a affirmé que l'application de cette procédure est à même d'offrir une opportunité aux entreprises algériennes de réalisation dans le cadre de la loi, soulignant la nécessité de "suivre les entreprises bénéficiaires et d'évaluer leur performance". "Donner la priorité aux entreprises nationales est une obligation en vertu de la loi, mais à chacun ses moyens", a-t-il dit, expliquant que "celui qui n'est en mesure de construire que 20 logement, ne doit pas aller au delà". M. Temmar a affirmé également qu'un travail était en cours pour améliorer le cadre organisationnel relatif au paiement des redevances des entrepreneurs pour éviter les retards, ajoutant que des instructions ont été données dans ce contexte à la Caisse nationale du logement (CNL) en vue de la rationalisation des opérations de paiement et la distribution équitable des redevances. Lors de cette rencontre, le président de l'Assemblée générale des entrepreneurs algériens, Mouloud Khelloufi a salué le "retour du climat de confiance entre l'administration et les entrepreneurs", affirmant que le recours aux étrangers ne doit pas se faire au détriment de l'outil algérien de production. Pour sa part, la vice-présidente de la confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Saida Naghza, a appelé à l'ouverture de canaux de communication entre les entrepreneurs en vue d'être à l'écoute de leurs préoccupation et de renforcer le dialogue avec eux. Le président de la section bâtiment à la confédération algérienne du patronats (CAP), Noureddine Hamdane a de son côté appelé à un meilleur contrôle des marchés publics, estimant que les PME dans le secteur du bâtiment "sont en voie de disparition" en raison de la préférence donnée à des entreprises étrangères de réalisation. Le président de l'Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP), Lakhdar Rekhroukh a souligné la "nécessité de changer notre vision du logement, qui ne doit pas être considéré comme un simple produit mais en tant qu'outil de développement de l'économie nationale au sein d'une approche globale". Le secteur souffre d'un manque de main d'oeuvre qualifiée, d'où l'importance de la formation et de la promotion des métiers du bâtiment, a-t-il estimé. Le président de l'Union générale des entrepreneurs du bâtiment et de l'urbanisme, Nasreddine Drissi a indiqué que le développement du tissu d'entreprises dans le secteur était tributaire d'une concurrence loyale, appelant à lutter contre toute forme de concurrence déloyale pour remporter des marchés. Le ministre a annoncé l'organisation prochaine d'une rencontre avec les représentants des micro-entreprises créées dans le cadre des dispositifs publics de soutien notamment l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et la Caisse nationale d'assurance-chômage (CNAC), en vue de les accompagner et de les impliquer dans les programmes sectoriels. -LPA, formule supplémentaire et non alternative à l'AADL- Concernant la formule du logement promotionnel aidé (LPA), que le ministère compte relancer, M. Temmar a affirmé qu'il s'agissait d'une formule supplémentaire qui vient renforcer la demande publique en logements, et non une alternative aux projets de logement de location-vente. Il a démenti les allégations sur un éventuel transfert des projets AADL vers la formule LPA, affirmant que tous les projets prévus inscrits dans ce cadre se poursuivront sous la même formule jusqu'à la dernière unité. La relance de cette formule s'inscrit dans le cadre de la nouvelle feuille de route en cours d'élaboration, en concertation avec les différents acteurs du secteur. En vue de préparer cette feuille de route, plusieurs ateliers de réflexion ont été lancés pour l'examen des volets liés à l'urbanisme, à l'architecture, à la réhabilitation des villes, au renforcement des capacités de réalisation des logements, à la promotion du partenariat public-privé, aux transactions électroniques et à la formation. Une série de rencontres de concertation a été lancée avec les opérateurs du secteur dont la première avec les architectes, suivie d'une rencontre avec les entrepreneurs, une autre avec les producteurs des matériaux de construction et une dernière avec les promoteurs immobiliers.

APS.DZ

MEDEA - Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a souligné lundi à Médéa l'urgence de lancer, avant la fin de l'année en cours, l'ensemble des projets de logements en suspend, affirmant que ce dossier va figurer parmi les priorités de son département ministériel. "Notre priorité du moment est de procéder au lancement, dans les meilleurs délais possibles, des projets de logements affectés aux wilayas, mais qui enregistrent un retard, alors que les besoins des citoyens se font de plus en plus pressant", a déclaré le ministre, lors de la pose de la première pierre d'un projet de réalisation de 1.300 logements location-vente à Ain-Djerda, dans la commune de Draa-Smar. Il a estimé à "330 mille unités" le nombre de logements, toutes formules confondus -- dont pas moins de 87 mille logements location-vente AADL--, qui sont en souffrance à l'échelle national, relevant qu'il est "urgent" de les lancer leur construction avant la fin de l'année 2017. M. Temmar a affirmé, au niveau du pole urbain de Médéa, que son département ministériel envisageait d'"introduire de nouvelles formules de logements et d'apporter des révisions aux formules existantes, dans le but d'alléger la trésorerie du pays et insuffler au secteur du bâtiment une nouvelle dynamique". "Nous privilégions les formules de logements qui ne repose pas uniquement sur l'aide de l'état, mais qui permettent aussi bien aux promoteurs, aux citoyens et ainsi qu'aux collectivités, de participer à leur financement", a ajouté le ministre.

APS.DZ

14
sept.
Oran: 1.500 logements AADL livrés avant la fin 2017
le jeudi 14 septembre 2017, IMMO213
ORAN - L’Agence nationale d’amélioration et du développement du logement (AADL) compte livrer avant la fin de l’année en cours à Oran, un quota de 1.500 logements de type location-vente, a-t-on appris du directeur régional de cet organisme. Ce quota de 1.500 logements, implantés entre Aïn El Beïda et Misserghine, au Sud Ouest d’Oran, pourraient être livrés avant la fin de l’année en cours si la cadence des travaux en cours serait maintenue , a expliqué à l’APS Abdelwahab Gadi. Le même responsable a rappelé qu’un programme notifié de 25.000 logements AADL est en cours de réalisation et que ces quotas sont répartis sur plusieurs sites, ceux d’Aïn El Beïda (Es-Sénia) et la nouvelle ville Ahmed Zabana , matérialisée par le nouveau pôle urbain de Misserghine. Lors de sa sortie mardi sur le site d’Aïn El Beïda, le wali d’Oran, Mouloud Chérifi, a souligné que toutes contraintes bloquant la concrétisation de cet ambitieux programme de 25.000 logements AADL ont été levées. Toutes les problèmes liées aux assiettes foncières ont été réglés y compris celui inhérent au projet 500 logements à Aïn El Beïda qui butait aux terres occupées indument par des agriculteurs , a assuré le chef de l’exécutif. Après avoir suivi les explications fournies sur les contraintes foncières auxquelles fait face le programme AADL dans certains sites, le wali a décidé le transfert des projets des 3.000 unités relevant du programme AADL 2 et non encore entamés au niveau des communes d’Arzew, Gdyel et Aïn El Turck vers le site de Misserghine. Ce dernier site dispose d’assiettes foncières suffisantes pour abriter ces projets, a-t-on indiqué.

APS.DZ

Le Gouvernement s'engage à achever la réalisation de 1,6 million de logements d'ici la fin de 2019, tout en mobilisant de nouvelles sources de financement, indique le plan d'action du Gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant l'Assemblée populaire nationale (APN). "L'Algérie a déjà réalisé, entre 2000 et 2017, des avancés exceptionnelles matérialisés notamment par prés de 3,6 millions de logement livrés et près d'un million de logements en cours de réalisation. Le Gouvernement maintiendra cet engagement au double plan quantitatif et qualitatif, pour résorber définitivement le déficit de logement", indique le plan d'action. L'Exécutif s'engage, à cet effet, à investir les efforts nécessaires pour achever, d'ici la fin de 2019, un ensemble de 1,6 million de logements en cours de réalisation par l'Etat ou avec son concours dans différentes catégories (logement social locatif, logement rural, location vente et logement promotionnel public). Cet effort sera accompagné de plusieurs actions, à savoir la diversification de l'offre de logement à travers l'adaptation des segments existants aux capacités financières de l'Etat, ainsi qu'aux revenus de demandeurs, à la rationalisation des coûts de réalisation du logement public. Outre la réalisation de programmes de logements sociaux locatifs et la poursuite de l'aide au logement rural, le Gouvernement travaillera à la réalisation de logement publics en faveur des populations à faible revenus, en milieux urbains et rural, avec la participation financière des bénéficiaires. A ce titre, le Gouvernement va mettre l'accent sur l'encouragement de la formule du " logement promotionnel aidé" (LPA) avec l'implication des collectivités locales. Quant au financement, le Gouvernement travaillera à la mobilisation de nouvelles sources de financement pour la poursuite de l'effort public de réalisation de logement, y compris des produits bancaires diversifiés et adaptés, l'épargne des demandeurs de logements et les revenus de la gestion immobilière du patrimoine public. "Les pouvoirs publics agiront aussi pour la dynamisation de l'activité immobilière à travers la promotion de partenariats public/privé et la mise en place d'un régime incitatif pour l'investissement dans la réalisation du logement destiné à la location notamment par le développement du marché locatif privé", indique le document. Il encouragera également l'apport de l'investissement privé dans la réalisation et l'aménagement des villes nouvelles et des pôles urbains.

Ext APS.DZ

13
sept.
ALGER- Le Gouvernement s'engage à achever la réalisation de 1,6 million de logements d'ici la fin de 2019, tout en mobilisant de nouvelles sources de financement, indique le plan d'action du Gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant l'Assemblée populaire nationale (APN). "L'Algérie a déjà réalisé, entre 2000 et 2017, des avancés exceptionnelles matérialisés notamment par prés de 3,6 millions de logement livrés et près d'un million de logements en cours de réalisation. Le Gouvernement maintiendra cet engagement au double plan quantitatif et qualitatif, pour résorber définitivement le déficit de logement", indique le plan d'action. L'Exécutif s'engage, à cet effet, à investir les efforts nécessaires pour achever, d'ici la fin de 2019, un ensemble de 1,6 million de logements en cours de réalisation par l'Etat ou avec son concours dans différentes catégories (logement social locatif, logement rural, location vente et logement promotionnel public). Cet effort sera accompagné de plusieurs actions, à savoir la diversification de l'offre de logement à travers l'adaptation des segments existants aux capacités financières de l'Etat, ainsi qu'aux revenus de demandeurs, à la rationalisation des coûts de réalisation du logement public. Outre la réalisation de programmes de logements sociaux locatifs et la poursuite de l'aide au logement rural, le Gouvernement travaillera à la réalisation de logement publics en faveur des populations à faible revenus, en milieux urbains et rural, avec la participation financière des bénéficiaires. A ce titre, le Gouvernement va mettre l'accent sur l'encouragement de la formule du " logement promotionnel aidé" (LPA) avec l'implication des collectivités locales. Quant au financement, le Gouvernement travaillera à la mobilisation de nouvelles sources de financement pour la poursuite de l'effort public de réalisation de logement, y compris des produits bancaires diversifiés et adaptés, l'épargne des demandeurs de logements et les revenus de la gestion immobilière du patrimoine public. "Les pouvoirs publics agiront aussi pour la dynamisation de l'activité immobilière à travers la promotion de partenariats public/privé et la mise en place d'un régime incitatif pour l'investissement dans la réalisation du logement destiné à la location notamment par le développement du marché locatif privé", indique le document. Il encouragera également l'apport de l'investissement privé dans la réalisation et l'aménagement des villes nouvelles et des pôles urbains. ==Transports: rentabilisation des investissements consentis== Par ailleurs, les efforts dans le secteur du transport seront tournés vers l'amélioration du système du transport de voyageurs et de marchandises "pour assurer une augmentation de sa fréquentation et une rentabilisation des investissements consentis", note le plan d'action. Le ralentissement du lancement de nouveaux projets d'infrastructures de base qu'impose la crise financière "ne sera pas préoccupant pour le développement national", d'autant que "le portefeuille des chantiers à parachever est très important". Les conditions de circulation routière seront, quant à elles, consolidées avec l'engagement d'"une détermination accrue" dans la lutte contre l'insécurité routière. Le Gouvernement s'engage aussi à parachever les infrastructures de transport lancées tels que les aérogares d'Alger et d'Oran et le port-centre de Cherchell. ==Agriculture: maintien du programme de soutien au développement agricole== Le Gouvernement va maintenir le programme de soutien au développement agricole qui a permis à l'économie agricole "de faire un bon qualitatif avéré", note le plan d'action qui précise que ce secteur a contribué de 12% au PIB en 2016 et constitue le premier secteur économique fournisseur d'emplois dans le pays. Il s'agit aussi de veiller à l'extension des surfaces agricoles irriguées pour les porter à un (1) million d'hectares, à la poursuite du développement de l'agriculture saharienne par la création de nouveaux périmètres, ainsi que la mise en valeur des fermes pilotes par le biais de leur concession à des investisseurs sur la base de cahiers des charges. L'Exécutif s'engage également à mobiliser des partenariats entre des investisseurs nationaux et étrangers pour le développement d'une agriculture intensive et moderne, notamment au sud du pays et dans les Hauts plateaux. En aval du secteur, le Gouvernement accordera une "importance particulière" au développement des industries agroalimentaires à l'effet d'assurer un marché à la production agricole en croissance continue, et ce, par la transformation et l'exportation. == Davantage d'infrastructures pour l'eau et l'électricité== Le gouvernement s’attèlera à la poursuite de la réalisation des infrastructures dans le secteur des ressources en eau et de l’électricité, pour assurer une meilleure mobilisation de l’eau et une production accrue de l’électricité. Concernant l’eau, l'objectif est la poursuite des investissements permettant d'augmenter la capacité de stockage de 8 à 9 milliards de m3, tout en augmentant les capacités de transfert des grands barrages vers les régions exposées au stress hydrique. Le programme de l'Exécutif porte aussi sur la mobilisation et la rationalisation de l’usage de l’eau, ainsi que la poursuite du programme de protection des villes contre les inondations. Selon ce plan d’action, le gouvernement poursuivra la réalisation et l’entretien des réseaux d’alimentation afin de porter le taux de raccordement aux réseaux d’eau potable de 98% à 99%. Les actions vont aussi porter sur la rationalisation de l’usage de l’eau potable et la lutte contre le gaspillage. Ainsi le Gouvernement veillera à assurer une meilleure rentabilité du réseau des stations de dessalement de l’eau de mer déjà réalisées. En matière de production de l’électricité, et afin de répondre à une demande de plus en plus croissante, le programme en cours de réalisation permettra de faire passer la puissance installée à 30.000 MW à l’horizon 2020. L’Exécutif agira pour améliorer davantage le taux de raccordement des foyers à l’électricité établi à 97%, ainsi que le taux pénétration du gaz naturel qui atteint, quant à lui, une moyenne nationale de 47%. Outre le développement des capacités, la réussite de ce programme passe par une amélioration de l’entreprise concernée et le redressement de sa situation financière "gravement déstructuré" , note le plan du gouvernement. La procédure nécessite une évolution graduelle de la tarification, une lutte sévère contre les branchements illicites, ainsi qu’une politique ferme pour le recouvrement des créances détenues sur les consommateurs, y compris les administrations publiques. ==Commerce: Assainissement des activités== La modernisation de la sphère commerciale constitue "un enjeu de premier ordre" dans le Plan d'action du Gouvernement, qui consistera, entre autres mesures, à prévenir les fraudes de surfacturation dans le secteur du commerce extérieur. Cette modernisation a pour effet de "réguler et, le cas échéant, d'assainir les activités commerciales dans le cadre de la loi et au bénéfice des consommateurs". Il s'agit également de concourir à la promotion de la production locale "à l'abri des fraudes diverses, y compris lors des importations", et de participer à la restauration de l'équilibre de la balance des paiements. En ce qui concerne la régulation du marché, le Gouvernement agira notamment pour la promotion, avec le concours des investisseurs privés, des circuits de la grande distribution garante d'approvisionnements "réguliers et transparents", et le suivi et le contrôle des produits de large consommation, y compris pour le respect des marges et le contrôle des prix. S'agissant du commerce extérieur, le Gouvernement veillera au renforcement des capacités et instruments de l'Administration des Douanes, à la prévention des fraudes de surfacturation, et ce, avec le concours d'organismes internationaux de vérification des prix. Il procédera, à cet effet, à la sanction des importateurs fraudeurs et à la mise en place de dispositions de sauvegarde destinées à réduire la facture des importations, et ce, avec le concours des organisations des opérateurs économiques. ==Energie: développer l'exploitation des potentialités existantes== Le développement du secteur de l'énergie demeure une priorité pour le Gouvernement qui a défini les grandes lignes de sa stratégie relative au développement de la production des hydrocarbures, des énergies renouvelables et de l'industrie minière. "Le secteur de l'énergie demeurera pendant longtemps encore la première source de revenus extérieurs du pays. Le développement de l'économie de l'énergie est également une nécessité pour le développement des autres secteurs d'activités", note le plan d'action. Il s'agit de "développer l'exploitation des potentialités existantes" et d'étendre la prospection de nouvelles sources d'énergies aux hydrocarbures schisteux "dans le strict respect de l'environnement et de la santé de la population". Le document indique, en outre, que Sonatrach bénéficiera des conditions appropriées pour mobiliser les partenariats et les associations étrangères nécessaires afin de conduire cette politique. Et dans une optique de valorisation locale des hydrocarbures, le Gouvernement investira un effort accru pour le développement les industries en aval des hydrocarbures, notamment l'industrie pétrochimique. Le Gouvernement demeurera également à écoute du secteur de l'énergie pour toute révision de la loi sur les hydrocarbures à l'effet d'améliorer l'attractivité du pays en direct.

APS.DZ

13
sept.
Révision prochaine de la loi sur l'urbanisme
le mercredi 13 septembre 2017, IMMO213
MEDEA- Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, a annoncé, lundi à Médéa, que la loi sur l'urbanisme, qui date de 1990, sera révisée prochainement, affirmant que les mutations qu'à connu le pays, au cours, des dernières décades, imposent la révision de cette loi pour l'adapter à l'Algérie de demain. "Nous envisageons d'apporter des correctifs nécessaires à l'actuel loi sur l'urbanisme, de façon qu'elle puisse répondre aux attentes du secteur, non seulement, en terme d'habitat et d'urbanisme, mais d'être au diapason des exigences écologiques, économique ou technologiques", a indiqué le ministre, lors de sa tournée d'inspection dans la wilaya de Médéa. Le projet de révision, en gestation au niveau du ministère, va accorder plus d'importance à des volets qui n'ont pas bénéficié de suffisamment d'intérêt, malgré leur impact, en l'occurrence la contrôle d'urbanisme, de corriger les imperfections constatées également dans les textes réglementant l'opération de mise en conformité des constructions illicites et la régularisation des constructions inachevées, a expliqué M. Temmar.

APS.DZ

13
sept.
ALGER - Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Hacène Mermouri, a indiqué mardi à Alger que 197 hôtels, d'une capacité globale de 39.000 lits, étaient en cours de réalisation à travers la wilaya d'Alger. Le taux d'avancement des travaux de réalisation de ces hôtels est de 56%, a déclaré M. Mermouri à la presse au terme de sa visite d'inspection dans la capitale, en compagnie du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. Ces établissements hôteliers devraient être livrés au cours des trois prochaines années, a-t-il ajouté. Une enveloppe financière de 81 milliards de dinars a été allouée à la réalisation de ces hôtels qui mettront à disposition 39.000 lits et créeront 18.000 emplois, a-t-il précisé, rappelant que quatre (4) établissements hôteliers d'une capacité globale de 500 lits avaient été réceptionnés en 2017. Le ministre a en outre fait savoir qu'une enveloppe financière de 120 milliards de dinars avait été consacrée à la modernisation et à la restructuration de quelque 66 unités hôtelières à travers le territoire national. Après avoir rappelé les efforts déployés en faveur de la promotion de l'investissement touristique, le premier responsable du secteur a souligné que les investissements dans le domaine du tourisme depuis 2000 s'élevaient à près de 900 milliards de dinars. M. Mermouri a insisté sur le nécessaire respect des délais de réalisation et des normes de réfection et de réhabilitation des établissements hôteliers pour préserver l'aspect architectural d'origine. Il a également mis en avant l'importance de la préservation des œuvres archéologiques, notamment au niveau des vieux hôtels , à l'instar d'Es-Safir, proposant de rassembler toutes les œuvres dans une salle d'exposition. Le ministre a inspecté plusieurs projets, notamment la réhabilitation de l'Hôtel Es-Safir et l'aménagement de la Casbah et de la maison des métiers d'artisanat. Dans la commune de Zeralda, M. Mermouri a inspecté le projet d'aménagement d'établissements hôteliers relevant de l'entreprise de gestion touristique et le projet de réhabilitation du centre de thalassothérapie de Sidi Fredj. Le ministre a, par ailleurs, inauguré trois hôtels appartenant à des investisseurs privés dans les communes de Hydra, Kouba et Hussein Dey.

APS.DZ

MEDEA- Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a estimé, lundi à Chahbounia, sud de Médéa, qu'une réintroduction de la formule de logement promotionnel aidé (LPA), gelée depuis 2012, dans la nomenclature des formules adoptées par le secteur de l'habitat, est tributaire d'une somme da garanties et de mécanismes susceptibles d'éviter la reproduction des erreurs du passé. Il faut faire un état des lieux approfondi par rapport à ce qui a été réalisé dans le cadre de cette formule, d'identifier les insuffisances en vue d'apporter les correctifs nécessaires, avant d'envisager un retour à la formule du logement promotionnel aidé, a déclaré, le ministre, en marge du coup d'envoi de l'opération de viabilisation d'un lotissement social au niveau de cette commune. Le dossier du LPA doit être épuré de toutes les carences et les lacunes qui ont emmené les pouvoirs à geler cette formule, a indiqué M. Temmar, ajoutant que son département ministériel a réuni récemment des experts et des responsables du secteur pour examiner les conditions d'une relance du LPA, mais sous une nouvelle forme. Il est envisagé, dans cette perspective, d'associer désormais le fonds de garantie (Fgar), de façon à bien cerner le volet financier du projet et de préserver, aussi bien les intérêts des collectivités, que celle des souscripteurs, a-t-il fait observer.

APS.DZ

ALGER- Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar a reçu jeudi au siège de son département ministériel l'ambassadeur de Turquie à Alger, Mehemey Poroy, indique un communiqué du ministère de l'habitat, de l'urbanisme et de la Ville. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale entre l'Algérie et la Turquie à travers le développement des moyens de coopération commune dans le domaine du logement, de l'urbanisme et de la ville. Au cours de cette rencontre, le ministre de l'habitat a évoqué les possibilités d'ouvrir de nouveaux créneaux en relation avec le secteur du logement, de l'urbanisme et de la ville à travers le développement du partenariat entre les entreprises algériennes publiques et privées et leurs homologues turques, notamment dans le domaine des projets de promotion immobilière destinés à la location. Le ministre de l'habitat a souligné la nécessité de réhabiliter les vieux quartiers afin de leur donner une architecture moderne conforme aux normes de l'urbanisme. M.Temmar a exprimé son entière disponibilité à poursuivre les efforts afin de renforcer et développer les relations bilatérale dans le domaine du logement, d'urbanisme, et de la ville.

APS.DZ

8
sept.
Face Book au service du secteur de l'habitat
le vendredi 8 septembre 2017, IMMO213
Lors de sa visite à la Wilaya de Msila, Le Ministre de l'habitat, de l'urbanisme et de la ville Mr Abdelwahid TEMMAR a ordonné à toutes les administrations de son secteur d'ouvrir des pages face book afin de faciliter la communication avec les citoyens, pour d’une part informer les citoyens de toutes ses activités le jour même et de recevoir d’autre part les avis et les préoccupations des administrés et leur répondre rapidement. Ainsi, le Ministre démontre l’importance de la communication, ses bienfaits pour la stabilité et le développement comme il l'a déjà fait lorsqu'il était le Wali de Mostaganem.

Admin IMMO213

Articles Récent